French English German Italian Spanish
Cliquez ici pour Abonnez-vous
Plan de lecture
Jour 141 Jour 142Jour 143

Job chapitre 4

1
Eliphaz de Théman prit la parole et dit:
2
Si nous osons ouvrir la bouche, en seras-tu peiné? Mais qui pourrait garder le silence?
3
Voici, tu as souvent enseigné les autres, Tu as fortifié les mains languissantes,
4
Tes paroles ont relevé ceux qui chancelaient, Tu as affermi les genoux qui pliaient.
5
Et maintenant qu'il s'agit de toi, tu faiblis! Maintenant que tu es atteint, tu te troubles!
6
Ta crainte de Dieu n'est-elle pas ton soutien? Ton espérance, n'est-ce pas ton intégrité?
7
Cherche dans ton souvenir: quel est l'innocent qui a péri? Quels sont les justes qui ont été exterminés?
8
Pour moi, je l'ai vu, ceux qui labourent l'iniquité Et qui sèment l'injustice en moissonnent les fruits;
9
Ils périssent par le souffle de Dieu, Ils sont consumés par le vent de sa colère,
10
Le rugissement des lions prend fin, Les dents des lionceaux sont brisées;
11
Le lion périt faute de proie, Et les petits de la lionne se dispersent.
12
Une parole est arrivée furtivement jusqu'à moi, Et mon oreille en a recueilli les sons légers.
13
Au moment où les visions de la nuit agitent la pensée, Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil,
14
Je fus saisi de frayeur et d'épouvante, Et tous mes os tremblèrent.
15
Un esprit passa près de moi.... Tous mes cheveux se hérissèrent....
16
Une figure d'un aspect inconnu était devant mes yeux, Et j'entendis une voix qui murmurait doucement:
17
L'homme serait-il juste devant Dieu? Serait-il pur devant celui qui l'a fait?
18
Si Dieu n'a pas confiance en ses serviteurs, S'il trouve de la folie chez ses anges,
19
Combien plus chez ceux qui habitent des maisons d'argile, Qui tirent leur origine de la poussière, Et qui peuvent être écrasés comme un vermisseau!
20
Du matin au soir ils sont brisés, Ils périssent pour toujours, et nul n'y prend garde;
21
Le fil de leur vie est coupé, Ils meurent, et ils n'ont pas acquis la sagesse.

Job chapitre 5

1
Crie maintenant! Qui te répondra? Auquel des saints t'adresseras-tu?
2
L'insensé périt dans sa colère, Le fou meurt dans ses emportements.
3
J'ai vu l'insensé prendre racine; Puis soudain j'ai maudit sa demeure.
4
Plus de prospérité pour ses fils; Ils sont foulés à la porte, et personne qui les délivre!
5
Sa moisson est dévorée par des affamés, Qui viennent l'enlever jusque dans les épines, Et ses biens sont engloutis par des hommes altérés.
6
Le malheur ne sort pas de la poussière, Et la souffrance ne germe pas du sol;
7
L'homme naît pour souffrir, Comme l'étincelle pour voler.
8
Pour moi, j'aurais recours à Dieu, Et c'est à Dieu que j'exposerais ma cause.
9
Il fait des choses grandes et insondables, Des merveilles sans nombre;
10
Il répand la pluie sur la terre, Et envoie l'eau sur les campagnes;
11
Il relève les humbles, Et délivre les affligés;
12
Il anéantit les projets des hommes rusés, Et leurs mains ne peuvent les accomplir;
13
Il prend les sages dans leur propre ruse, Et les desseins des hommes artificieux sont renversés:
14
Ils rencontrent les ténèbres au milieu du jour, Ils tâtonnent en plein midi comme dans la nuit.
15
Ainsi Dieu protège le faible contre leurs menaces, Et le sauve de la main des puissants;
16
Et l'espérance soutient le malheureux, Mais l'iniquité ferme la bouche.
17
Heureux l'homme que Dieu châtie! Ne méprise pas la correction du Tout-Puissant.
18
Il fait la plaie, et il la bande; Il blesse, et sa main guérit.
19
Six fois il te délivrera de l'angoisse, Et sept fois le mal ne t'atteindra pas.
20
Il te sauvera de la mort pendant la famine, Et des coups du glaive pendant la guerre.
21
Tu seras à l'abri du fléau de la langue, Tu seras sans crainte quand viendra la dévastation.
22
Tu te riras de la dévastation comme de la famine, Et tu n'auras pas à redouter les bêtes de la terre;
23
Car tu feras alliance avec les pierres des champs, Et les bêtes de la terre seront en paix avec toi.
24
Tu jouiras du bonheur sous ta tente, Tu retrouveras tes troupeaux au complet,
25
Tu verras ta postérité s'accroître, Et tes rejetons se multiplier comme l'herbe des champs.
26
Tu entreras au sépulcre dans la vieillesse, Comme on emporte une gerbe en son temps.
27
Voilà ce que nous avons reconnu, voilà ce qui est; A toi d'entendre et de mettre à profit.

Job chapitre 6

1
Job prit la parole et dit:
2
Oh! s'il était possible de peser ma douleur, Et si toutes mes calamités étaient sur la balance,
3
Elles seraient plus pesantes que le sable de la mer; Voilà pourquoi mes paroles vont jusqu'à la folie!
4
Car les flèches du Tout-Puissant m'ont percé, Et mon âme en suce le venin; Les terreurs de Dieu se rangent en bataille contre moi.
5
L'âne sauvage crie-t-il auprès de l'herbe tendre? Le boeuf mugit-il auprès de son fourrage?
6
Peut-on manger ce qui est fade et sans sel? Y a-t-il de la saveur dans le blanc d'un oeuf?
7
Ce que je voudrais ne pas toucher, C'est là ma nourriture, si dégoûtante soit-elle!
8
Puisse mon voeu s'accomplir, Et Dieu veuille réaliser mon espérance!
9
Qu'il plaise à Dieu de m'écraser, Qu'il étende sa main et qu'il m'achève!
10
Il me restera du moins une consolation, Une joie dans les maux dont il m'accable: Jamais je n'ai transgressé les ordres du Saint.
11
Pourquoi espérer quand je n'ai plus de force? Pourquoi attendre quand ma fin est certaine?
12
Ma force est-elle une force de pierre? Mon corps est-il d'airain?
13
Ne suis-je pas sans ressource, Et le salut n'est-il pas loin de moi?
14
Celui qui souffre a droit à la compassion de son ami, Même quand il abandonnerait la crainte du Tout-Puissant.
15
Mes frères sont perfides comme un torrent, Comme le lit des torrents qui disparaissent.
16
Les glaçons en troublent le cours, La neige s'y précipite;
17
Viennent les chaleurs, et ils tarissent, Les feux du soleil, et leur lit demeure à sec.
18
Les caravanes se détournent de leur chemin, S'enfoncent dans le désert, et périssent.
19
Les caravanes de Théma fixent le regard, Les voyageurs de Séba sont pleins d'espoir;
20
Ils sont honteux d'avoir eu confiance, Ils restent confondus quand ils arrivent.
21
Ainsi, vous êtes comme si vous n'existiez pas; Vous voyez mon angoisse, et vous en avez horreur!
22
Vous ai-je dit: Donnez-moi quelque chose, Faites en ma faveur des présents avec vos biens,
23
Délivrez-moi de la main de l'ennemi, Rachetez-moi de la main des méchants?
24
Instruisez-moi, et je me tairai; Faites-moi comprendre en quoi j'ai péché.
25
Que les paroles vraies sont persuasives! Mais que prouvent vos remontrances?
26
Voulez-vous donc blâmer ce que j'ai dit, Et ne voir que du vent dans les discours d'un désespéré?
27
Vous accablez un orphelin, Vous persécutez votre ami.
28
Regardez-moi, je vous prie! Vous mentirais-je en face?
29
Revenez, ne soyez pas injustes; Revenez, et reconnaissez mon innocence.
30
Y a-t-il de l'iniquité sur ma langue, Et ma bouche ne discerne-t-elle pas le mal?